Journée des Doctorants en Mathématiques

Europe/Paris
La Gentilhommière

La Gentilhommière

2 rue de l'Eglise 59269 Artres France
Description

Présentation :


La neuvième Journée des Doctorants en Mathématiques de la région Nord/Pas-de-Calais aura lieu le jeudi 10 septembre à la Gentilhommière à Artres. L'objectif de ces journées est de permettre une rencontre et des échanges entre les doctorants de la région en présentant l'état d'avancement de leur travail de thèse à l'ensemble des enseignants-chercheurs des laboratoires de la région. Ces journées seront également l'occasion d'écouter deux exposés de type colloquium donnés par deux conférenciers invités.

 


Organisateurs :

 

Niels Borne (Lille) Ahmed Laghribi (Lens)
Isar Stubbe (Calais) Juliette Venel (Valenciennes)

 

 

Parrains :
 

Ces journées se déroulent à l'initiative de la Fédération de Recherche Mathématique du Nord/Pas-de-Calais et avec le soutien des laboratoires de mathématiques de la région Nord Pas-de-Calais ( LAMAV, LML, LMPA, Laboratoire Paul Painlevé).


 

Photo de la La Gentilhommiere

Photo
Programme
Participants
  • Adel BETINA
  • ahmed ait hammou
  • Ahmed Laghribi
  • Andrea Cesaro
  • Azzouz Dermoune
  • Barry Demba
  • Caterina Calgaro
  • CHAINAIS Claire
  • Claire Lecerf
  • Cristian-Ioan Popa
  • Cécile MAMMEZ
  • David Lannes
  • Emmanuel CREUSE
  • Emmanuel Fricain
  • fadil chabbabi
  • FATIHA BEKKOUCHE
  • Felix Ali Mehmeti
  • Florent Dewez
  • Florian Daval
  • François Goichot
  • Geoffrey Boutard
  • Haithem BEN KAHLA
  • Isar Stubbe
  • Jean-Pierre TIGNOL
  • Juliette Venel
  • Jérôme Tomezyk
  • Loïc Gaillard
  • Manfred Hartl
  • Marilena Moruz
  • Mohamed Rafik Mammeri
  • Niels Borne
  • Oussama ABIDI
  • Pascal Lefèvre
  • Raymond Barre
  • Roberta Tittarelli
  • Serge Nicaise
  • Thibault Defourneau
  • Thierry BAY
  • Thomas Hélart
  • Thomas Rey
  • Van Ha Hoang
    • 8:40 AM
      Accueil
    • 1
      Modélisation mathématique des vagues
      Cet exposé présentera quelques problèmes mathématiques issus de la modélisation des vagues. Après un bref rappel historique nous présenterons plusieurs approches mathématiques (basées sur l'analyse complexe, l'analyse harmonique, la géométrie etc.). Nous montrerons en particulier comment ce problème à frontière libre (le domaine dans lequel la solution vit est lui-même une inconnue du problème) peut se réduire à un système d'équations d'évolution standard. Enfin, nous expliquerons comment décrire les solutions à l'aide de modèles plus simples utilisés en océanographie pour la simulation numérique des écoulements côtiers. Nous évoquerons également quelques problèmes mathématiques ouverts soulevés par ces problématiques physiques.
      Speaker: David Lannes (CNRS, Institut de Mathématiques de Bordeaux)
      summary
      Transparents
    • 2
      Algèbres de Hopf combinatoires
      Une algèbre de Hopf est un espace vectoriel muni d'une structure de bigèbre (ie d'algèbre et de cogèbre avec une propriété de compatibilité supplémentaire) et possédant une application particulière appelée antipode. Dans le cas d'un espace gradué et connexe, la condition d'existence de l'antipode est automatique. Dans cet exposé, on expliquera la notion d'algèbre de Hopf graduée connexe par l'intermédiaire d'un exemple classique que sont les algèbres de battages. On présentera par la suite une algèbre de mots tassés, introduite par G.H.E. Duchamp, N. Hoang-Nghia et A. Tanasa et notée **WMat**, ainsi qu'une algèbre de diagrammes de dissection introduite par C. Dupont et notée *D*.
      Speaker: Cécile Mammez (Université du Littoral)
      summary
      Transparents
    • 10:45 AM
      Pause café
    • 3
      Opérateurs de composition, critères géométriques
      Les opérateurs de composition $C_{\Phi}$ sont les application linéaires du type $f\mapsto f\circ\Phi$, définies sur des espaces de fonctions. En choisissant bien de tels espaces (normés) et de telles applications $\Phi$, on peut se poser des questions d'analyse fonctionnelle : continuité, compacité, ... des opérateurs de compositions. Nous verrons, dans le cadre des espaces de Hardy, puis des espaces de Müntz (dont on rappellera les définitions) comment des propriétés géométriques du symbole $\Phi$ peuvent parfois influer sur les propriétés topologiques de l'opérateur de composition $C_{\Phi}$.
      Speaker: Loïc Gaillard (Université d'Artois)
      summary
      Transparents
    • 4
      Descente de Cartier et µp-torseurs
      Un théorème de Cartier sur la descente par Frobenius permet d’avoir une équivalence entre faisceaux quasi-cohérents munis d’une connexion intégrable de p-courbure nulle sur une variété X, lisse sur un corps parfait de caractéristique p > 0, et faisceaux quasi-cohérents sur une variété X^(p) obtenue par changement de base à partir de X. Dans cet exposé on fera une courte introduction à la théorie de la descente, qui est intuitivement une généralisation de la notion de recollement en topologie, puis on verra comment la descente de Cartier nous permet de voir d’une autre manière un théorème de Schmitt-Witt qui caractérise les µp-torseurs en termes de différentielles premières.
      Speaker: Mohamed Rafik Mammeri (Université Lille 1)
      summary
      Transparents
    • 12:30 PM
      Repas
    • 5
      Invariants cohomologiques de degré 3
      La notion d’invariant cohomologique pour les formes quadratiques comprend les constructions classiques de discriminant et d’algèbre de Clifford. Grâce à la solution de la conjecture de Milnor par Voevodsky, ces constructions ont pu être étendues en tout degré pour obtenir une classification complète des formes quadratiques. Après une description de cette classification, l’exposé explorera la possibilité de définir des invariants cohomologiques pour d’autres types d’objets, notamment pour les formes hermitiennes vues comme des versions tordues de formes quadratiques. On verra qu’en degré 3 une construction due à Rost fournit un cadre général pour développer de nouveaux invariants.
      Speaker: Jean-Pierre Tignol (Université Catholique de Louvain)
      summary
      Transparents
    • 6
      Champs aléatoires stables harmonisables à accroissements stationnaires : comportement trajectoriel et densité spectrale
      De nombreuses méthodes ont été développées, depuis longtemps, en vue d’étudier le comportement trajectoriel de champs gaussiens. Souvent ces méthodes sont difficilement transposables dans un cadre de lois de probabilité à queue lourde comme celui des lois stables. Par exemple, le théorème bien connu de continuité de Kolmogorov devient nettement moins efficace dans ce cadre à cause, entre autres, de l’infinitude des moments. Des méthodes nouvelles, reposant sur des représentations en séries aléatoires du type ondelettes se sont déjà avérées efficaces dans l’étude d’un exemple classique de champs aléatoires à queue lourde : le drap brownien fractionnaire stable linéaire (DFSL). Dans cet exposé nous nous proposons de tester cette nouvelle méthodologie par ondelettes dans le cadre très général de lois à queue lourde qui est significativement différent du DFSL. Plus précisément, nous nous intéressons aux champs aléatoires $\alpha$-stables harmonisables $X =\{X(t), t \in \mathbb{R}^d\}$ définis pour tout $t \in \mathbb{R}^d $ par : $$ X(t) = \Re \large\{ \displaystyle \int_{\mathbb{R}^d} (e^{it \cdot \xi} -1 ) f(\xi) d\tilde{M}_\alpha (\xi) \large\}, $$ où f désigne une fonction arbitraire de l’espace $L^\alpha (\mathbb{R}^d, 1 \wedge \|\xi\|^\alpha d\xi) $, avec cependant un certain contrôle aux hautes et basses fréquences. Les deux principaux objectifs de notre exposé sont les suivants. (a) Établir des liens entre le comportement local (module de continuité) des accroissements de X (y compris les éventuelles propriétés de différentiabilités ou dérivabilités partielles) et la vitesse de décroissance à l’infini de f, le long de chacun des axes canoniques de $\mathbb{R}^d$ . Nous nous intéressons à la fois aux accroissements habituels et rectangulaires au sens large. (b) Relier le comportement de X à l’infini (loi du logarithme itéré) à celui de f en 0. Les résultats que nous obtenons sont valables sur un événement de probabilité 1 qui est "universel", dans le sens où il ne dépend pas de f.
      Speaker: Geoffrey Boutard (Université Lille 1)
      summary
      Transparents
    • 3:35 PM
      Pause café
    • 7
      Structures à puissances divisées
      Le but de cet exposé sera d’expliquer la construction de structures à puissances divisées qui apparaissent naturellement quand on travaille en dehors du cadre de la caractéristique nulle. La définition de ces structures à puissances divisées se base sur la notion d’algèbre à symétries divisées introduite par B. Fresse dans le contexte des opérades afin de généraliser des opérations définies par H. Cartan.
      Speaker: Andrea Cesaro (Université Lille 1)
      summary
      Transparents
    • 8
      Les nombres premiers et la fonction zêta, l'approche analytique
      Après avoir rappelé ce qu'est la fonction zêta de Riemann, cet exposé présentera quelques idées directrices qui donnent des renseignements (des théorèmes !), sur les nombres premiers à partir de cette fonction et de ses dérivées. Notamment celui-là : la proportion de nombres premiers dans l'intervalle [1,N] est égale à 1/ln N plus une petite quantité qui tend vers 0 quand N tend vers l'infini. Nous finirons par regarder une des multiples facettes de l'hypothèse de Riemann : la fonction de Moebius et sa fonction sommatoire. Toutes les notions nouvelles seront données et ça sera pour moi l'occasion de vous présenter une des thématiques de ma thèse.
      Speaker: Florian Daval (Université Lille 1)
      summary
      Transparents