Résumé :  Les preuves à divulgation nulle appliquées à la cryptographie permettent la création de protocoles répondant à des besoins sociétaux concrets. Parmi ceux-ci, on peut citer le vote électronique et les crypto-monnaies. Leur nature permet d'obtenir des propriétés de vérifiabilité fortes et assez contre-intuitives, au point qu'elles sont souvent mal comprises par le grand public, et même par des informaticiens n'ayant pas été formés à la cryptographie. Cependant, la plupart des outils pédagogiques utilisés pour introduire le concept de preuve à divulgation nulle sont soit trop théoriques, soit éloignés des applications concrètes.

Dans cet exposé, nous présenterons des preuves à divulgation nulle sur des schémas de chiffrement génériques. En plus de leur intérêt théorique en cryptographie, ces preuves nécessitent peu de prérequis, et peuvent être présentées avec des protocoles physiques où les algorithmes de chiffrement sont remplacés par des coffres cadenassés. Elles offrent aussi la possibilité de développer rapidement des protocoles avec des applications concrètes. Ainsi, elles permettent d'introduire de manière convaincante le concept et les applications des preuves à divulgation nulle au grand public, ou aux étudiants en sécurité informatique ayant peu de connaissances mathématiques.

Starts
Ends
Europe/Paris